Textes collectifs

Outre la peinture à trois sur un même support, DDP a également pratiqué l’écriture collective. Non seulement en vue d’interventions circonstancielles et militantes mais pour la rédaction d’articles de fond.


Bibliographie sommaire :

1971. "Vincent Van Gogh", présentation. In Van Gogh, Paris, décembre 1971, pp. 50-52, éd. DDP.
1972. "Lettre à MM les Chefs de Partis et Chefs de Groupes de l'opposition à l'Assemblée Nationale", in Social écriture, 1972, p.57.
1972., "à M. le Conservateur des Galeries Nationales du Grand Palais", in Social écriture, 1972, p. 73.
1975. "Catalogue répression culturelle : formes manifestes du procès de fascisation actuelle", in Catalogue du Salon de la Jeune Peinture 1975, p. 25.
1975. "Association de Recherche et Diffusion Culturelles", in Bulletin de la Jeune Peinture n°1, oct-nov-déc.1975, p. 8.
1976. "Etat actuel du discours sur les arts plastiques dans les publications du PCF" (Derivery-Perrot), in DDP, Brandon, Riberzani Arts & PCF, 1976, pp. 2-19.
1976. "Beaubourg - A bas le capitalisme artistique", lettre ouverte, 6 oct.
1977. "Contribution Arts plastiques", commission du C.C. du PCF, avril 1977, reproduit dans Art pas poli politique, 1979, pp. 56-57, éd. DDP.
1977. "Nous n'exigeons pas allégeance...", 31.07.77, adressé à J. Chambaz et L. Marest CC du PCF, reproduit dans Art pas poli politique, 1979, éd. DDP.
1977. "L'engage", tract. Salon Figuration Critique, repris dans Art pas poli politique, 1979, p. 14.
1977. "Ecritures des images", à l'occasion de l'exposition "Les Jeunes et la presse", rétrospective DDP à Belfort, 1978.
-1978, "(D)écrire la peinture", catalogue Salon Écritures, fév. 1978, repris dans Art pas poli politique, 1979, pp. 11-12.
1978. "Lettre aux responsables de la presse communiste", mai 78, in Art pas poli politique, p.53, éd. DDP.
1978. "Culture code image peinture", in catalogue Figuration Critique 1978, reproduit dans Art pas poli politique, 1979, éd. DDP.
1979. "Du pédagogique dans les livres", in Pédagogique en peinture, éd. DDP, 1979, Salon La Lettre et le Signe.
1979. "Travail social des images : Van Gogh et la problématique du réalisme", in Cahiers du CERM n° 160, 1979, pp. 95-105. Repris dans Chercher l'esthétique, 1985, pp. 23-37, éd. DDP.
1979. "A propos de l'exposition Tendances de l'art en France 1968-78/79”, in Histoire et Critique des arts, n°11-12, 3e-4e trimestre 1979, pp. 77-92. Repris dans Chercher l'esthétique, 1985, éd. DDP.
1980. "A propos d'un tableau de Picasso de la série des Femmes d'Alger" (avec Jean-Jacques Bailly), in Matérialisme, n°1, 1980. Repris dans Chercher l'esthétique, 1985, éd. DDP.
1980. "Les causes-actes du don", in Les Causes-actes du don, à l'occasion de l'exposition DDP à la galerie Artériel, Paris, oct.-nov. 1980, pp. 3-15, éd. DDP. Repris dans Chercher l'esthétique, 1985, éd. DDP.
1980. "Réalisme ou pas ?", in Réalisme ou pas ?, catalogue de l'exposition de groupe aux Ulis, nov-déc 1980, repris dans Chercher l'esthétique, 1985, pp. 121-123, éd. DDP.
1981. "La condition des artistes en France" (avec Evelyne Artaud), in Arts Magazine , n°4, 6 fév. 81, pp. 6-7.
1981. "Faire-faire des images : images", in Cahier du GFEN n°0, 1981.
1981. "Luttes d'artistes", texte DDP approuvé par le groupe PALPE de l'IRM, in Révolution , n°52. Repris dans Esthétique Cahiers, n° 8, tome 2, 1988, p. 379.
1981. "Contribution aux États Généraux des Arts Plastiques à propos de l'enseignement artistique", tract oct. 1981, repris in Chercher l'esthétique, 1985, pp. 218-219.
1981. "Les groupes au Salon de la Jeune Peinture" (avec Concha Benedito), Arts Magazine.
1982. "Place et rôle des arts plastiques dans l'Exposition Universelle de 1989", lettre à Pontus Hulten, 20 déc.
1983. "DDP", catalogue de l'exposition "Ecritures dans la peinture", CNAC de Nice, 1984, tome 1, p. 130.
1984. "Les enseignements artistiques en question" (Derivery-Perrot), in Degrés n°3, nov. 84.
1985. "Le travail collectif", in Manifeste, n° 8, janv. 86, pp. 18-19.
1984. "Indroduction" à Chercher l'esthétique, 1985, éd. DDP.
-1986, "Entretien avec Serge Fauchereau" (Dupré-Perrot), in Manifeste n° 9, 1986, pp. 2-4.
1991. Présentation des expositions de D, D et P à la galerie des Cahiers de la Peinture, mars-avril 91.
1992. "Derivery, Dupré, Perrot et DDP", invitation dépliant, expo. DDP au Bateau-Lavoir du 2 au 12 avril 92.
1992. "L'art et le marché" (Derivery-Perrot), in Révolution n° 631, avril 1992, repris dans Esthétique Cahiers n° 19, mai 1992.
-1993, "Ateliers d'artistes" (Derivery-Perrot), in Révolution n°707, sept. 1993, repris Esthétique Cahiers n° 25, déc. 1993.
1994. "Peinture, esthétique et crise de la représentativité", introduction à Esthétique critique, 1985, éd. DDP.
1996. "L' "artiste" contemporain" (Derivery-Perrot), Esthétique Cahier s, n°33, pp. 25-30.
1997. "Lettre ouverte à ces Messieurs de Beaubourg programmateurs de l'exposition Face à l'histoire", janv. 1997, repris dans Esthétique Cahiers n° 35, 1997, pp. 247-248.






Annexe




Dernier des grands groupes nés dans les années 70, DDP semble avoir été moins présent ces derniers temps sur la scène idéologique et plastique. Un retrait volontaire ? un effet de la désintégration des pratiques sociales collectives en France comme dans bien des pays occidentaux ? ou le résultat pur et simple de la dictature d’une norme officielle ? justement DDP, tel qu’on l’a connu, et tel qu’il continue dans des objets nouveaux dont il faudra bien examiner le statut, est toujours à même de penser décomposition et censures, d’y lire les transformations des relations intersubjectives ou civiques correspondant à un autre état de l’équilibre mondial. Pourquoi ? parce que ce groupe s’était doté, dès le départ, d’une théorie critique (re)mettant l’art à sa juste place parmi les pratiques sociales répertoriées : une pratique comme une autre , où se jouent des enjeux similaires de profit et de pouvoir, un lieu comme un autre d’analyses désaliénantes et d’objets libératoires – du moins pour qui le veut. Le recul du minimalisme américain, forme de propagande du paupérisme appliqué à toute la planète, l’arrivée en force des hétéroclismes de l’Est, avec des permissivités que les pays capitalistes n’avaient plus vécu depuis près d’un siècle, obligèrent les marchands — et les artistes suiveurs — à reconsidérer stratégiquement, et empiriquement, les gigantesques dégâts causés dans les sphères culturelles nationales. Empiriquement, ce qui laisse encore aujourd’hui de graves lacunes dans la manière française de penser l’art, les rapports de l’art et du public, le rôle du public dans la Culture. Dégâts reflétés par l’action de l’institution, ministère et statutaires, dans un milieu qu’elle n’arrive pas encore à concevoir comme proliférant, générateur d’ambiguïtés, producteur de sens plutôt que de formalismes. DDP s’était donc muni des appareils d’appréciation de cette prolifération ambiguë, sans doute déjà parce que la pratique collective n’aide pas au fétichisme et au cloisonnement réducteur. Le groupe a fait ses armes dans le film et dans le texte, comme dans la peinture et dans le débat. Ses armes actuelles sont la publication, l’enseignement, la critique d’art, l’esthétique. Ses meilleurs atouts restent le principe de la tolérance formelle, le principe des sources langagières de l’art, une attention de tous les instants au théorique naissant dans la peinture, et évidemment le principe de l’intrication du collectif et de l’individuel.



DDP, préface à l’exposition des membres du groupe DDP en mars-avril 1991 à la Galerie des Cahiers de la Peinture, Paris.