Michel Dupré - « Réalisme(s) » (2009)

4e de couverture

 

Peinture et politique ont toujours formé un couple remarquable. L’un et l’autre liés au fil de l’histoire selon des procédures diverses. Le politique ne cesse de jouer les inspirateurs, les promoteurs, les sponsors, autant que les contempteurs, les censeurs, les bourreaux. Selon les cas…

A cet égard, l’histoire de l’art – les historiens de l’art – subit les contrecoups des diverses attitudes du politique vis-à-vis de l’art. Ainsi nombre de manifestations artistiques se trouvent mises à l’écart, en premier lieu le Réalisme, au profit de ce qui se conforme aux visées du pouvoir qu’il soit religieux, politique, financier.

A travers quelques études ponctuelles, l’auteur cherche à pointer certains de ces aspects de la réalité artistique négligés jusqu’à ce jour pour des raisons idéologiques auxquelles l’éthique de tout historien (de l’art) ne devrait accepter de se soumettre.